J6 - Longue nuit

Comme l’an passé, nous vous proposons de suivre au quotidien le marathon des sables sur notre site internet.
Avatar du membre
La Jirafe
Administrateur
Messages : 624
Enregistré le : mer. 16.10.2002 14:39
Localisation : Issy les Moulineaux

J6 - Longue nuit

Messagepar La Jirafe » ven. 04.04.2008 00:20

J6-Marathon des sables

Etape 4 : Ba Hallou - Oed Ahssia - 75,5 km (Deuxième partie)



La nuit a été longue, surtout dans les derniers kilomètres, le parcours passant sur un terrain constitué de poussière de sable, très mou.
Ainsi, alors que la première moitié du peloton se reposait, parfois après un repas rapide, l'autre moitié maudissait ces lumières qui marquent les endroits des CP ou le bivouac.
Pour la centaine de compétiteurs encore en course ce matin, c'était à nouveau le début d'un calvaire avec la chaleur qui monte au fil des minutes et la lumière, de plus en plus crue, qui révèle la distance encore énorme à parcourir. La progression se fait en marchant, parfois avec le sourire, souvent avec un rictus de douleur.



Au bivouac, les coureurs les plus en forme se préparent des gros repas, refont la course et se reposent en de longues siestes. De plus la chaleur devient étouffante et il devient difficile de quitter l'ombre.



Pourtant, pour ceux qui sont blessés, c'est bien une nouvelle épreuve à traverser que de devoir se rendre au Poste Médical Avancé afin de se faire délivrer un ticket pour accéder à la clinique des Doc Trotters, qui est bondée.
Sous la tente, après s'être lavé les pieds, Frédéric Doué me confie accablé. "Imagine, je viens de mettre vingt cinq minutes pour faire les 200 mètres qui séparent ma tente de la clinique. Je ne sais vraiment pas si je vais prendre le départ demain matin, parce que 42,2 kilomètre à ce rythme là cela me semble impossible."
Pourtant, après les soins, il semblait plus rassuré et disposé à attendre 24h00 l'état de cicatrisation de ses ampoules et plaies, désinfectée et laissées à l'air libre pour accélérer la guérison.
Le dernier coureur, Gilson Didier, un Belge de 46 ans, accueilli comme les autres au son du biniou d'un concurrent breton, passe la ligne vers 17h05, soit après 32 heures de course.


Alain Pageaux

Alain Pageaux, 42 ans, est plutôt content de cette étape. Ce passionné de sport est acheteur montagne et running chez Sport 2000. "J'ai bien géré et je n'ai pas fini à l'agonie comme en 20O5, Je suis parti à une allure de footing tranquille. Je pensais pouvoir accélérer à la fin de la chaleur mais ce n'était pas possible. Il faut dire que j'ai fait une déshydratation la veille et que je n'avais peut être pas récupéré. Je n'ai pas les pieds abîmés. Je cours sans guêtres, cela me gonfle, je sais bien que c'est une erreur (rire). Bon mais je ne suis pas fatigué, je récupère. La course n'est pas finie, il reste quand même le marathon demain à passer."


Capucine Juillard

Capucine Juillard, elle, a abandonnée avant le départ de l'étape longue. Pour autant, cette employée de Theolia, au service financier, garde un grand sourire.
"J'ai eu l'occasion de partir grâce à mon employeur qui est également sponsor du Marathon des Sables. J'ai changé mon entraînement spécialement pour l'épreuve. j'ai été ébahie par la beauté de la première étape. Par contre, j'avais les tendons d'Achille douloureux après la deuxième et en allant voir les médecins à l'issue de la troisième ils m'ont déconseillée e partir pour la longue. Je ne regrette pas. Une rupture de tendon d'Achille c'est long à soigner, là je m'en tire avec un traitement anti inflammatoire et une rééducation. Je vois la course d'un autre angle, avec la complexité de l'organisation et aussi je me suis mis au service des coureurs. Car ici, c'est extraordinaire, il y a une vraie solidarité...."
Pas grand monde sur le bivouac coureurs ne s'effraie de l'étape marathon de demain qui est traditionnellement roulante.
Pour autant cela ne sera pas une formalité et même si les jeux semblent faits, Mohamad Ahansal et Didi Touda ne sont pas à l'abri d'une défaillance.
Car ici, la moindre erreur, ou la plus petite baisse de régime se paye comptant.

Texte et photos Marc Louboutin

Un petit mot pour notre collaborateur Rémy Jégard. Pour son premier marathon des sables, il est pour l'instant 26e avec 21h20mn53s de course soit à 6 h 13 mn 29 s de Mohamad Ahansal. Chapeau Monsieur Rémy !

Météo à 5h30 : 6,5 degrés et 38% d’hygrométrie
Météo à 8h00 : 16 degrés et 24% d’hygrométrie
Météo à 12h00 : 42,5 degrés et 14% d’hygrométrie


Classement étape 4
hommes
1. Salameh Al Aqra (Jor) 6h32m51s
2. Mohamad Ahansal (Mar) 6h33m07s
3. Aziz El Akad (Mar) 6h43m30s
22. Albert Vallee (Fra), 8 h 09 mn 30 s

Femmes
1. Touda Didi (Mar) 10h40m02s
2. Simone Kayser (Lux) 10h48m40s
2. Lis Kayser (Lux) 10h48m40s

Classement général
Hommes
1. Moahmad Ahansal (Mar) 15 h 07 mn 24 s
2. Salameh Al Akad (Jor) 15 h 24 mn 13 s
3. Jorge Aubeso Martinez (Esp) 15 h 53 mn 00 s
22. Albert Vallee (Fra), 19 h 28 mn 06 s

Femmes
1. Touda Didi (Mar), 22 h 51 mn 52 s
2. Lis Kayser (Lux) 24 h 50 mn 20s
2. Simone Kayser (Lux) 24 h 50 mn 20s

31 abandons

Avatar du membre
courandair
Messages : 971
Enregistré le : ven. 22.02.2008 10:37
Localisation : Parivlostock

Messagepar courandair » ven. 04.04.2008 20:13

Ne serait-ce qu'à la vue des conditions climatiques, je leur dis COURAGE ..la ligne d'arrivée n'est plus très loin. :wink:


Retourner vers « Marathon des sables 2008 »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 2 invités