J4- Un grand moment de bonheur...

Comme l’an passé, nous vous proposons de suivre au quotidien le marathon des sables sur notre site internet.
Avatar du membre
La Jirafe
Administrateur
Messages : 624
Enregistré le : mer. 16.10.2002 14:39
Localisation : Issy les Moulineaux

J4- Un grand moment de bonheur...

Messagepar La Jirafe » mar. 01.04.2008 21:41

01/04/08, 3ème étape - Oued El Djaid - Ba Hallou - 40,5 km

Cette étape, longue de 40,5 kilomètres, n'a certainement pas permis aux concurrents de récupérer des deux précédentes. Mais à tous, elle laissé le souvenir d'une grande beauté, un peu à l'instar de celle du premier jour. Les dix premiers kilomètres étaient constitués de faux plats montants, d'une succession de petites vallées caillouteuses et d'oueds (rivières asséchées) sablonneux. Si cette partie était plutôt roulante, comme les larges foulées de la tête de la course pouvaient le prouver, par la suite, l'entrée dans un nouvel erg avec de grandes dunes a considérablement ralenti le train. Pour autant, il faisait moins chaud qu'hier et un petit permettait aux compétiteurs de se rafraîchir de ne pas se trouver en surchauffe. Des conditions idéales pour admirer durant l'ascension des vagues de sable le magnifique djebel qui présentait ses falaises à main droite. Cette section alternant montée les mains sur les cuisses et descentes plus ou moins rapides selon l'état de fatigue des coureurs les menait au CP 1 après 9 kilomètres de sable.



Un petit col à franchir plus loin dans la montagne et c'était le retour des dunes, toujours surplombées d'à pic rocheux. La fin était plus roulante, pour les dix derniers km, avant de pouvoir admire les vieilles ruines du village de Ba Hallou, dont la légendes dit qu'elles datent de l'époque romaine. Mais cela n'a pas effacé l'étonnement des participants devant
le cratère qui se trouvait entre le CP 2 et le CP 3, en plein sur le balisage, au fond duquel en 1950 a été découvert par une équipe allemande de géologue une météorite impossible à exhumer et dont il est toujours possible d'apercevoir la surface.
A la fin de cette journée extraordinaire, les trois filles de l'équipe "Graines de sable" arrivent au bivouac dans de grands éclats de rire.


Béatrice Hernandez

Parmi elles, Béatrice Hernandez, 40 ans, Conseillère principal
d'éducation à Marseille. C'est son premier Marathon des Sables et le
temps passé dans le désert pour rejoindre les bivouacs n'arrive pas à
altérer son sourire. "Cette course est de mieux en mieux. On s'adapte au
niveau de la gestion. Par exemple, j'avais prévu trois repas par jour,
persuadée qu'il nous faudrait une demie journée seulement pour finir une
étape..(rire). Maintenant, je prends juste un gros petit déjeuner et un
dîner et je grignote durant toute la journée. Et puis l'adaptation
physiologique au climat, à l'effort, se fait sentir. Je dors très bien,
je ne suis pas en carence e sommeil. Pour notre équipe le classement
importe peu, alors nous faisons beaucoup attention à la gestion de nos
journées, qui sont chacune différente de l'autre. Maintenant que nous
sommes à la veille de la moitié de la course, je me rends compte que
tris jours sont déjà passé. Alors je me dit :"Il faut profiter de chaque
minute de ces moments extraordinaires au maximum !"


Frédéric Doué

A la tente des Doc Trotter, certains se trouvent pourtant avec des
blessures qui commencent à prendre de l'importance. Ainsi, Frédéric
Doué, 43 ans, fonctionnaire de police au Groupe de Sécurité du Président
de la République *qui s'est lancé dans l'aventure avec 3 de ses
camarades de travail et un autre policier de la Préfecture de Police
constituant le "Desert Team 22". Avec bonne humeur, il se laisse penser
largement les deux pieds. "Je crois que j'ai une bonne dizaine
d'ampoules, et aussi un tendon d'achille qui devient douloureux. Cela ne
m'inquiète pas puisque tous le reste va très bien. C'est vraiment une
organisation très rodée pur que les coureurs profitent au maximum de la
beauté de la course. Les étapes, je les pends comme elle viennent. Donc
à part le kilométrage qui s'accumule et qui semble impressionnant, je
n'ai jamais d'appréhension des étapes à venir. Les problèmes d'ampoules
s'oublient dès le début de l'étape, même si....cela me rends un peu
jaloux quand je vois certains concurrents qui ont toujours des pieds de
bébés..(rire) »
Des qui n'ont pas l'être handicapés par des blessures, ce sont Salameh
Al Aqra, arrivé premier de ce journée, suivi de peu par Mohamad Ahansal
dont le jeu maintenant et de gérer simplement le quart d'heure (?) qu'il
posséde au classement général. Quant à Touda Didi, remportant l'étape
chez les femmes, elle semble intouchable, mais tout peut encore se jouer
durant l'étape longue de demain.
D'autant qu'au long des 75,5 km à venir, il y aura au menu à nouveau du
sable, mais aussi de la montagne.
De quoi vérifier le dicton des plus anciens vétérans de l'épreuve : "On
a payé pour en baver. Mais au vu des journées que l'on passe ici, ce
n'est pas cher...."

Texte et photos Marc Louboutin

* Scoop sur le bivouac.
Le Président de la République, pratiquant et amoureux de jogging, suit
de très près les aventures de ses "gardes du corps" par les différents
médias qui couvrent l'épreuve. Rêvant, comme tous les coureurs à pied,
de venir sur le MDS une fois dans sa vie, il leur à même envoyé un mail
par le site DarBaroud qui permet d'écrire aux concurrents des messages
qui leur sont apportés dans leur tente. Il leur a promis, s'ils
finissaient tous l'épreuve, de venir courir une étape avec eux l'an
prochain, pour assouvir sa passion sportive et illustrer les excellentes
relation que la France entretient traditionnellement avec le Maroc.


Météo à 8h00 : 19,7 degrés / 24% d’hygrométrie
Météo à 12h30 : 48 degrés / 11% d’hygrométrie

Classement étape
hommes
1. Salameh Al Aqra (Jor) 3h13m02s
2. Mohamad Ahansal (Mar) 3h13m27s
3. Aziz El Akad (Mar) 3h16m05s
9. Gilles Diehl (Fra) 3h39m50s

Femmes
1. Touda Didi (Mar) 4h41m08s
2. Simone Kayser (Lux) 5h12m40s
2. Lis Kayser (Lux) 5h12m40s
2. Marie-Louise Loos (Lux) 5h12m40s

Classement général
Hommes
1. Moahmad Ahansal (Mar) 8 h 34 mn 17 s
2. Salameh Al Akad (Jor) 8 h 51 mn 22 s
3. Jorge Aubeso Martinez (Esp) 9 h 07 mn 14 s

Femmes
1. Touda Didi (Mar), 12 h 11 mn 50 s
2. Lis Kayser (Lux) 14 h 01 mn 40s
3. Simone Kayser (Lux) 14 h 01 mn 40s

11 abandons depuis le départ de la course

Retourner vers « Marathon des sables 2008 »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 0 invité